Yellowstone

Yellowstone, wildlife

Yellowstone fascine, Yellowstone émerveille. Ici, vous mettez les pieds dans un environnement grandiose, spectaculaire et hostile. On vous le rappellera sans cesse : Your safety cannot be garanted ! Autrement dit, restez vigilant, ne prenez pas de risques, vous n’êtes pas à Disneyland.

Grizzlys, ours noirs, loups, coyotes, élans, bisons mais aussi geysers, fumeroles, émanations de soufre, lacs, rivières, canyons … Bienvenue dans ce concentré de nature brute et sauvage. Bienvenue à Yellowstone !

Avant de commencer cet article, on tenait à vous remercier pour vos commentaires sympathiques. Ça nous fait vraiment plaisir et ça nous donne envie de continuer à vous faire voyager avec nous .

Arrivés en terres inconnues .

Nous sommes arrivés en milieu d’après midi depuis Cody, à une heure de route environ. La priorité était de trouver un camping avec des places disponibles pour poser obelix et, à Yellowstone, c’est un casse tête car le parc accueille des milliers de visiteurs chaque année. Quelques camping acceptent les réservations, les autres, comme la plupart dans les parcs nationaux sont «  first come, first serve » comprenez premier arrivé, premier servi. Ils ont bien souvent des emplacements rudimentaires avec une table de pique nique, un emplacement pour un feu de camp et des toilettes sèches collectives. À Yellowstone on y trouvera également un « food storage » sur chaque emplacement. C’est un coffre métallique ou l’on y stockera la nourriture ( surtout pour les campeurs ) et qui évitera qu’un grizzly opportuniste vienne piller vos réserves et vous colle une baffe au passage.

Le grizzly

Une rencontre fortuite avec un ours j’en ai rêvé toute ma vie et ici à Yellowstone l’occasion se présentait enfin …

Mais on en pas vu … pourtant on s’y était préparé. Généralement les ours noirs se montrent rarement agressifs envers l’homme. Ils le deviennent par contre pour défendre une carcasse ( les ours sont opportunistes, ils mangent se qu’ils trouvent ) ou encore une mère protègera ses petits. En gros si vous croiser un ourson inoffensif vous êtes en danger. La mère n est pas loin. Le grizzly lui est plus agressif que l ours noir. Alors si vous le croisez ne courrez pas ( un ours sprint a 40 Km/h ) ne bougez pas, ne faites pas le mort ( il y verra une peut être une aubaine d’un bon repas ) .

On fait quoi alors ? Et bien on sort sa bombe à ours qu’on a bien évidemment prit soin d’emporter et on l’asperge de gaz poivré. Pour faire simple, on le gaze. Ça paraît dingue mais c’est pourtant la méthode la plus efficace et qui pourrez bien vous sauver la vie …

E8B61EBC-AB12-4E74-8558-1D6E9905DCFB

Comme je le citai plus haut, nous n’avons pas eu la chance d’apercevoir un ours, mais nous avons pu apercevoir coyotes, marmottes, rapaces et bisons. Ces derniers, nombreux, souvent en troupeau, peuvent causer des bouchons sur les routes quand ils les traversent. Et oui a Yellowstone c’est le bison qui perturbe le trafic routier . On peut apercevoir quelquefois un mâle isolé au détour d’un chemin et même au milieu d’un camping. Le bison peut paraître paisible, mais on a pu en voir un piquer une colère à 20 mètres du camion. Il etait 8h00 du matin et autant vous dire que ca impressionne . Une tornade aurait fait autant de dégâts. Conclusion, le bison est un faux calme et plus jamais je m’en approcherai …

Bison futé

Yellowstone, un supervolcan

Dans le parc national de Yellowstone sommeille un supervolcan. S’il venait à se réveiller, c’est un cataclysme à l’échelle mondiale qui se produirait. Rassurant n’est ce pas ? Mais ne vous affolez pas, son dernier réveil remonte à 2,5 millions d’années.

C’est donc ce supervolcan qui à sculpté ces paysages si particuliers qui font la beauté du site. D’une surperficie égale à la taille de la corse et à une altitude moyenne de 2400 mètres le parc abrite une concentration exceptionnelle de phénomènes géothermiques comme les geysers, concrétions calcaires et sources chaudes dont le fameux Grand Prismatic Spring.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De belles rencontres

p1150196-1Nous avons fait la connaissance de la tribu des « On the road à l’west » ainsi que les « Adamis on the road » et bien évidemment Nous avons partagé de très bons moments tous ensemble. Bivouac improvisé au bord de la rivière, pêche, paddle, feu de camp, rires et bonne humeur.

 

 

On y a rencontré également Far et Masha, un couple de New-Yorkais et Bob, un jeune architecte de New-York également. Autour d’un feu de camp et au milieu d’une nature sauvage, une belle amitié s’est créée. C’est aussi ça le voyage, de belles rencontres.

p1150205

Far & Masha

p1150203

Bob et son Wesfalia

p1150198

Un ingénieux système de douche solaire

p1150206

On the road à l’west, Adamis on the road et Tous à l’ouest

8 commentaires

  1. Il est où le grizzly,il est où! C’est ce que je voulais voir aussi 😡
    Non je rigole Jessy. Contente de voir que tout se passe bien et que vous faites de belles rencontres. Profitez, profitez car ça passe vite.
    Bises à vous 4
    Anne-Marie

    J'aime

  2. Absolument fantastique. Merci de nous faire vivre ce merveilleux périple avec vous. Ça donne très envie !!! Les photos, vidéos font rêver et vos commentaires sont très intéressants … on s’y croirait
    Bravo et merci encore
    Sophie (une amie de Françoise)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s